La Cité, l’Habitat et l’Homme : Histoire d’une évolution en marche

Réflexions.

A l’apparition de la révolution industrielle, La Cité s’émancipe  et s’adapte peu à peu aux exigences de la production, de la consommation et de l’échange marchand, grâce à deux principaux facteurs structurants :
Une  forte implication des sciences et des techniques
Une  prise en compte des besoins énergétiques,

Puis Elle se reconvertit et développe les moyens  des communications, afin de favoriser  la communication de  l’homme avec son environnement :
Conséquence, L’homme  quitte le système des zonages, perd ses repères sociétaux  et entre dans l’ère  de la mondialisation. Le  système d’échange se fait de moins en moins d’humain à humain  mais beaucoup plus  entre les humains  et les ordinateurs.
C’est une deuxième révolution industrielle qui émerge  et avec elle une  nouvelle ère de progrès technique s’ouvre. Cette nouvelle ère de progrès, basé sur la« machine »  informatique  va révolutionner les modes de vie et donner à l’homme un rôle très actif avec  l’illusion de participer à tous les événements de la Cité et « au-delà » aux événements du  monde entier.
L’Homme croit reconquérir  son épanouissement et pense qu’il est devenu un acteur  influent. Dès lors il s’emballe et introduit  les prodiges  de cette nouvelle révolution dans ses modes  de vie.
L’objet connecté, émerge et ouvre la voie à une nouvelle révolution : Les repères deviennent intemporels et l’homme entre dans le monde de l’imaginaire et se sépare du système des réalités, prend de plus en plus un recul vis à vis de  la Cité et ce de façon d’autant plus marquée que les progrès technologiques se développent : 
L’Homme entame son divorce avec  la Cité. Il n’a plus besoin d’elle et ses liens avec son environnement se coupent physiquement. Il y a en quelque sorte un  repli sur soi même et une aggravation de l’isolement Mais le repli s’emballe à son tour  et prend des tendances  exagérées vers de plus en plus d’éloignement.
L’homme divorce de la Cité, à ses yeux trop agressive.
La prise de conscience des dangers sous-jacents de cette  rupture incite la Cité  à s’organiser en mode Eco quartiers et à se transformer  en modes villages avec l’idée de favoriser la réconciliation de l’Homme avec son environnement sociétal en restant toutes fois dans une logique de développement d’interfaçage Homme-Objet.
Erreur d’appréciation, car
Avec le développement  de l’outil Objet  une troisième révolution émerge et donne le ton à l’explosion  des moyens de la communication et du transport des données.
Aujourd’hui :
Les échanges se font à 70%d’Objet à Objet.
Les Objets deviennent  intelligents, voire  vivants, avec qui nous pourrons communiquer de façon naturelle, comme l’on s’adresserait à un collègue ou à un ami. !
Conséquence inévitable de ce saut technologique différencié :
Le numérique devient le principal  vecteur de communication
La Cité s’élargit et devient le monde entier.
L’Habitat se connecte à outrance  et perd son caractère.
L’Homme  obéit et devient dépendant.
Scenarii :
La coupe à moitié pleine :
Les échanges se font entre Objets connectés et Homme
Les Objets connectés  communiquent entre eux.
Les Objets deviennent autonomes.
La coupe à moitié vide:
Les Objets connectés se rebiffent.
Les Objets connectés prennent le pouvoir.
L’Homme  au service de l’Objet connecté.
Quatrième révolution :
L’Homme devient Objet
L’Objet devient Homme.
Apparition d’une nouvelle ère
Esclavage des temps modernes.

Ramez Fakih

Président fondateur.