Archives pour la catégorie Editos

Edito 05/2014

Edito 05/2014

La 5ème édition du colloque Fibrotique  d’IDFO-TIC  s’est tenue le premier juillet 2014 sur le thème : « Un seul réseau pour tous les services dans les immeubles à usage d’habitation ou du tertiaire »,  décliné en quatre thématiques :
1. « Vers un avenir sans cuivre des réseaux de communication dans les immeubles »
2. « Disponibilité des produits et des matériels »
3. « Le Bâtiment en France est-il toujours un vecteur de croissance du PIB »
4. « Les pré-requis à la qualité des infrastructures : Un défi à relever »

Pourquoi nous avons choisi ce thème du réseau unique ?
Ce thème s’est imposé à nous dans le prolongement de nos réflexions et de nos travaux sur le développement du THD-FTTH, maintenant que les règles juridiques sont, on peut dire, quasiment stabilisées.

Mais le développement du très haut débit ne se fera pas à une grande échelle, comme le souhaite les pouvoirs publics- couverture de l’intégralité du territoire d’ici à 2022- sans apporter des réponses aux problématiques posées aux principaux acteurs du marché : Les opérateurs FAI, les professionnels de la promotion et de gestion de l’immobilier et les installateurs intégrateurs de la fibre et des services à l’immeuble d’habitation et tertiaire. Preuve en est qu’aujourd’hui il y a 540 000 abonnés FTTH pour 3 millions d’éligibles, il y a donc un problème, et c’est ce problème qui nous amené à nous interroger. Que faut-il faire devant ce constat ?

Les débats du colloque ont identifié cinq principaux défis à relever :
• Un défi lié à la technique : « Actuellement, le câblage interne au domicile montre une multiplicité de standards, il faut connecter beaucoup de capteurs qui sont incompatibles et en particulier tous les capteurs radios. Un capteur de présence est rarement connecté en RJ45. IDFO et AGORA du réseau domiciliaire agissent en complémentarité et ont décidé de mettre très prochainement en chantier un groupe de travail dédié à la problématique des standards et pour voir comment aboutir à ce réseau unique et vont élaborer un guide pratique sur les problématiques techniques, réglementaires et sur comment envisager l’interfaçage entre le réseau « fibrotique » préconisé par IDFO, pour la gestion des parties communes et ses services partagés, et le réseau interne au logement tel que envisagé par AGORA.»
• Un défi lié au niveau de compétence : « Le sujet de la qualité du raccordement interne en fibre optique est donc maintenant un des verrous au développement des services dans le domicile, aussi bien que dans les entreprises du tertiaire. Il y a donc une série de problèmes qui tournent autour de la certification des installateurs. »
• Un défi de scepticisme lié à la nature du marché : « Chat échaudé, craint l’eau froide. Les installateurs surfent sur les nouveaux marchés et attendent des choses claires, on a été échaudés par exemple par le photovoltaïque. Apportez nous des éléments convainquant qui aiguiseraient notre appétit et pourraient être pour les installateurs le vrai déclencheur de l’installation de la fibre optique, à grande échelle. »
• Un défi lié à la gestion des réseaux et des services qui irriguent les immeubles :
Du côté de l’opérateur FAI : « Une part importante de la qualité pour nous opérateur réside dans la facilité, la faculté d’accéder aux immeubles. Les efforts de professionnalisation, de certification qu’IDFO porte entre autre évidemment vont nous permettre j’espère, d’aller encore plus loin dans un système de qualité et d’avoir un meilleur équilibre entre le contrôle et l’assurance qualité »
Du côté du gestionnaire de l’immeuble : « Actuellement un gestionnaire de biens est un coordinateur de sous traitance, fondamentalement : relevé de compteur d’eau, d’électricité, alarme etc. Toutes ces données sont centralisées par des opérateurs et des concessionnaires extérieurs qui détiennent l’information et l’ouvrent un peu à la consultation et souvent avec des délais importants. Pour le gestionnaire Il y a donc un besoin important de retour d’information sur la vie de l’immeuble, en temps rée et cela passe par la centralisation des données »

Cliquer pour télécharger les Minute du colloque.

Ramez FAKIH.

Président fondateur

Edito

Vers un avenir sans cuivre des réseaux de communication dans les immeubles ?

 

La 5ème édition du colloque Fibrotique d’IDFO-Habitat numérique se  tiendra le premier juillet 2014 sur le thème :

« Un seul  réseau pour tous les services dans les immeubles à usage d’habitation ou du tertiaire.»

Après l’ouverture du colloque par le président d’IDFO-Habitat numérique, Didier CAZSES de la Direction Fibre chez Orange et Rapporteur du Groupe de Travail d’Objectif fibre interviendra en introduction et mettra en exergue le concept que la mutation du cuivre vers la fibre optique est en marche, preuve en est le fibrage de la vile de Palaiseau. Quelles sont alors les perspectives, les contraintes et les attentes des acteurs économiques.

Mais comment réussir cette mutation et quels sont les contraintes technologiques actuelles : Les produits et les services sont-ils au point, les esprits sont-ils prêts pour accompagner cette mutation ? Jean-Pierre ARNAUD,Professeur au CNAM et président de la commission Stratégie d’IDFO-Habitat fera le point de la maturité de ces technologies puis s’appuyant sur l’expertise des professionnels de la conception  d’InGeTel et aussi sur le témoignage du promoteur bailleur immobilier PARIS HABITAT, donnera son avis sur cet avenir sans cuivre.

En résonnance à ce préalable sur les technologies se posera la question de la disponibilité des produits. L’offre des industriels existe-elle? Et dans quelles conditions ? En réponse à cette question François Merle Directeur Général de FRANCOFA EURODIS, animera une table ronde faisant intervenir les industriels NEXANS et CASANOVA, pour nous situer le contexte. Si les produits sont disponibles quid de leur interopérabilité sur quel standard faudra-il les intégrer ? Pour y voir clair un consultant d’ATTRACT, R&C proposera ses suggestions.

Parler des équipements dans les immeubles d’habitation ou à usage mixte c’est aussi situer l’activité de la construction. Quand le Bâtiment va tout va telle était l’adage souvent évoqué pour qualifier la bonne santé  économique de la France. Le Bâtiment est-il toujours une clé de croissance du PIB ?

Le témoignage du représentant de la FFB sur ce point sera éclairant et révélateur.

En deuxième temps fort du colloque, l’entrée dans le vif du sujet interviendra lors de table ronde animée par Frédéric CHEVALIER, Référent & Développement chez SADE Télécom, pour préciser les pré-requis à la qualité des infrastructures et les défis à relever  avec les acteurs de l’installation et de l’intégration des réseaux et des services : La CSEEE et S2I Courant faible. Le témoignage de ces acteurs s’appuiera sur leur connaissance profonde des métiers et sur l’indispensable élévation des compétences des Bureaux d’Etudes et des installateurs : La formation de ces acteurs avec à la clé la remise de l’Agrément Fibrotique proposé par IDFO-Habitat. Ces sont des atouts que les deux organismes de formations AFORELEC et AFPA commenteront en s’appuyant sur leurs visions des compétences métiers.

   En troisième temps fort : Pourquoi le contrôle qualité des infrastructures est l’assurance, pour toutes les parties, que les infrastructures sont optimisées. Pour y voir clair, Thierry DOLIGEZ, Directeur commercial du Laboratoire de Applications Numérique fera intervenir à la table ronde qu’il animera, les représentants des sociétés spécialisées : FOLAN, INTERACTIVE et DEKRA.

Mais la problématique qualité au sens large concerne aussi le réseau propre à l’Opérateur FAI. Quels sont dans cette situation les exigences de cet Opérateur ? Pour cela SFR apportera son témoignage et viendra compléter les échanges sur cette problématique.

En conclusion des travaux du colloque, Jean Gabriel REMY, Ingénieur Général des Mines et Attaché au Conseil Général de l’Economie, fort aussi de son expérience à l’AGORA du Réseau Domiciliaire, ponctuera de son avis les principales idées fortes de cette 5ème édition du colloque.

Nous espérons que le programme de cette 5ème édition requerra votre intérêt et serons très heureux si vous pourrez vous joindre à nous pour partager les échanges qui ponctueront les débats sur ses thématiques.

Ramez FAKIH.

Président fondateur