Notre raison d’être

La Fibrotique, vecteur de développement de l’Habitat numérique.

Le déploiement de la fibre, en particulier le FTTH, dans les immeubles neufs d’habitation, peine à trouver un régime de développement en rapport avec le fort potentiel du marché, contrairement au modèle de l’habitat existant où la pénétration de la fibre prend de plus en plus un régime de développement très prometteur, notamment dans les zones urbaines
A cela pour plusieurs raisons

En amont

Le cadrage  juridique et technique du déploiement de la fibre  n’est pas encore complètement achevé au point de favoriser l’éclosion à grande échelle d’un éco- système parfaitement lisible pour être bénéfique à tous.
De surcroit, ce manque de lisibilité ne favorise pas l’investissement des professionnels de la promotion et de la gestion de l’immobilier, d’autant plus que les acquéreurs de biens ne sont généralement pas au fait des possibilités qu’amène la fibre

En aval
Le manque de cadrage entraine un manque de lisibilité , en particulier aggravé par le défaut d’une sensibilisation appropriée et ciblée, laissant de fait  hors champs d’action une frange importante de professionnels  et  en particulier les installateurs électriciens du secteur du résidentiel, potentiellement capables de prendre part au déploiement de la fibre, grâce, entre autres, à leur proximité au quotidien avec le client. Proximité qui pourrait d’ailleurs  faire d’eux  des  prescripteurs actifs pouvant jouer  un rôle important dans la dynamique du marché comme le font déjà les professionnels des multimédias : antennes, télévision, téléphonie et des courants faibles

Ce n’est donc pas tant  le manque d’audace qui les éloigne des métiers de l’habitat numérique mais c’est, d’une part,  l’insuffisance de lisibilité qui caractérise le marché et qui ne les  encourage pas à franchir le pas et à s’y investir et d’autre part par défaut de « démystification » des  techniques  numériques, requérant certes des compétences spécifiques mais qui, sommes toutes, restent inscrites dans la logique de leurs technicités.

Dans cet ordre d’idées, l’IDFO-Habitat n’a eu de cesse  de multiplier les débats et les réunions de sensibilisation pour clarifier à la fois marché et technique numériques et inciter les professionnels de la filière fibre optique  à s’y impliquer. Ces efforts commencent à produire leur effet, à en juger par la  fréquentation du colloque du 16 juin 2011 et la pertinence de son thème  « L’Opérateur d’immeuble dans l’habitat numérique : Émergence d’un nouveau métier du  très haut débit. »

Ce rendez-vous annuel de la profession a réuni une assemblée représentative de tous les acteurs  concernés par le déploiement de la fibre optique dans les immeubles  afin de débattre de  trois questions centrales :
« L’opérateur d’immeuble : Un acteur clé du très haut débit »
« L’émergence d’un nouveau métier »
« Le développement du marché  de la Fibre Optique »

L’objectif du colloque a été d’une part, de sensibiliser les professionnels sur le rôle clé dévolu à  l’opérateur d’immeuble au développement du FTTH et par delà ,au marché du  très haut débit,  et d’autre part, de mettre en  lumière le fait qu’un nouveau métier est en train d’émerger avec pour toile de fond la conviction  que  son émergence porte en lui les possibilités d’un périmètre d’activité plus élargi dépassant  le  « fibrage » de l’immeuble,  pour tenir compte à la fois  des  besoins du logement en services  multimédia  et également  en services  de gestion technique . Soit deux strates de services  pouvant être conjugués et simultanément proposables. Leur association appuyée principalement par les offres « triple Play » des opérateurs de télécommunications  pourra séduire  le client et peser favorablement sur sa décision et ainsi  «booster» le développement du marché de l’Habitat numérique. Cet élargissement induit, à nos yeux, un nouveau champ d’activité et un  concept découlant des  technologies optiques et domotiques interactives, que nous  appelons   Fibrotique.

La Fibrotique est la Domotique nouvelle génération portée par le très haut débit sur support fibre  optique.

 Ce nouveau concept  incarne trois spécialités  complémentaires et  interopérables, l’ensemble requérant  des compétences maitrisées :
•Déploiement de la fibre optique.
•Offres des services multimédia tant pour les parties communes que privatives de l’immeuble.
•Automatisme du logement.

Les principales conclusions tirées des débats du colloque ont été identifiées autour d’une vingtaine de notions clés qu’il est difficile de relater en totalité, sur cette page éditoriale. Elles sont  cependant accessibles  sur simple demande auprès d’IDFO-Habitat *

Fort de ces conclusions, notre Comité directeur a tracé la feuille de route des actions d’IDFO-Habitat numérique  à courts et moyens termes et a fixé ses priorités autour des six  actions suivantes:

  • 1.Donner corps au concept « Opérateur Fibrotique »  par le cadrage des formations et de l’élévation des compétences requises : optiques et domotiques conjuguées afin de renforcer la chaine des intervenants.
  • 2.Accompagner les acteurs  et  les aider à s’initier  aux  métiers «  d’Opérateur Fibrotique »
  • 3.Créer une Charte de Capacité Fibrotique, délivrée aux entreprises dans des conditions liées aux  compétences requises, afin de rassurer sur la qualité des prestations.
  • 4.Créer pour  les adhérents les conditions de  partenariats en réseau, basé sur le principe de la complémentarité au respect des métiers des Opérateurs des services triple Play.
  • 5.Formater un « package Fibrotique »  basé sur le principe du Co-engagement liant opérateurs de réseaux, promoteurs de l’immobilier, installateurs et clients finaux
  • 6.Communiquer sur ces priorités et porter leur promotion auprès des parties concernées  et en particulier des pouvoirs publics en démontrant l’intérêt pour ces derniers de soutenir ces actions  tant leur réalisation est porteuse de bénéfice économique et de développement  de l’emploi, dans une logique durable.

Ramez FAKIH

Président fondateur